Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/05/2011

Deuxième de Corday

Il entra sur la pointe des pieds; gueule hâve des marins qui appontaient dès l'aube aux quais crasseux des zincs urbains. Depuis "l'éviction", il avait le ver solitaire, la biture misanthrope. Ses potes d'échouage le vannaient régulièrement. "Eh, Jean-Louis, avec le score de ta dernière murge, tu l'auras au prochain remaniement ton poste de premier minable"... Ah ça, pour se mettre minable, il excellait, mais ce soir, c'est le tavernier du Palais qui trinquerait...

Il éructa bruyamment pour se donner du courage. Nico, tout à ses ablutions, n'entendit même pas le "plop" silencieux du 75 (centilitres, c'était un Bordeaux...) que Jean-Louis venait de déboucher... La vider avant quand même... il y avait des soifs qu'on étanchait pas facilement...

Il leva la bouteille vide et s'approcha en titubant... Taper bien au centre surtout... Et il se marra !

IMG_0001_Lomoart_1.jpg

Les commentaires sont fermés.