Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2009

La métamorphose du cloporte

IMG.jpgPutain, ça y est ! j'y suis... Les histoires de petit et de grand véhicule, j'y croyais à peine. J'étais plutôt du genre "rangé des voitures", et puis les religions exotiques, c'était pas trop mon truc. Quand j'ai rencontré JP... Remarquable le JP ! Toujours attifé d'un drap qui lui recouvre une épaule et s'enroule savamment en plis jusqu'à ses tongs, façon présentoir du rayon soierie chez Bouchara. Jean-Pierre Pernod selon l'Etat-civil était premier vendeur chez Karmax, un grossiste en expériences mystiques du quartier de la Défonce. C'est lui qui me parla pour la première fois de la " grande Expérience". Devant mon air interloqué, JP détailla les modalités pratiques de l'ultime voyage. Il s'agissait, selon les préceptes bouddhiques (quelque peu  modifiés à la sauce JP) d'ingurgiter un cocktail de substances bio (selon ses dires), le tout en écoutant à fond la caisse "Smells Like  Teen Spirit " de Nirvana pour s'engager sur le chemin de la réincarnation. La seule exigence était de choisir au préalable, un "univers" pour permettre à l'esprit vagabond de conceptualiser plus facilement, mais de façon aléatoire son "corps d'accueil". Et c'était bien là le hic... le terme "aléatoire" supposait une part d'incertitude non négligeable quant au sens que prendrait cette nouvelle vie. Mais selon JP, la part de risque était infime et il était rare d'accéder à un statut moindre que le précédent. C'était la "loi du véhicule". Je me préparais donc durant plusieurs semaines à l'Expérience. Le moment était propice, j'étais déprimé; Carla s'était fait la malle avec Didier Barbelesvieux, son nouveau parolier. La pratique quotidienne de breuvages anisés  favorisait la transe ultime, "la cime de l'ivresse" comme le disait mon maître brasseur accroché au zinc et au goulot de sa Boudweiser, une bière tibétaine d'excellente facture.Et puis le jour J arriva... Notre degré de sagesse était tel, que nous pouvions raisonnablement envisager la téléportation réincarnante. C'est JP qui le disait! Avant, il fallait choisir l'univers d'accueil... j'avais mon idée... à la question rituelle, je répondis "salle d'eau"; c'était rapport avec nos ébats aquatiques avec Carla... Je commençais donc à penser ma nouvelle forme... "Faut t'imprégner beuglait JP, qui, passablement imbibé, devait déjà se voir en flasque à Whisky. J'intégrais mentallement ma nouvelle enveloppe corporelle. Lentement, les contours de ma nouvelle vie se dessinaient. Quelques poils blancs hérissés terminaient un manche en plastique. Je me voyais déjà m'immiscer dans cette cavité buccale tant aimée... Carla n'oubliait jamais sa brosse à dent... c'était le secret de son sourire. Un flash blanc m"aveugla l'inconscient. JP m'avait prévenu... c'était le signe d'une téléportation réussie...

Putain, c'est pas vrai! J'allais finir ma nouvelle vie en circonvolutions elliptiques sur l'horizon  liquide d'une cuvette émaillée! Je comprenais maintenant ces visions récurrentes qui me donnaient le tournis, et parfois d'horribles migraines!

J'étais devenu une balayette à chiottes!

14:17 Publié dans Nouvelles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : métamorphose